Suite à plusieurs demandes de nos connaissances ou de certains de nos interlocuteurs, nous avons décidé de vous faire découvrir notre métier de formateurs et surtout notre centre de formation professionnelle AD Compétences. De sa création à sa réussite, on vous dit tout !

Qu’est-ce qu’un centre de formation professionnelle ?

Dans un univers professionnel, actualiser et approfondir ses connaissances devient incontournable. En effet, pour pouvoir bénéficier d’un changement de poste ou d’une promotion de poste, il faut être à l’affût des nouvelles techniques et méthodes de son secteur d’activité. Comment faire ? Optez pour un centre de formation professionnelle continue certifié et certifiant : AD COMPETENCES.

Qu’est-ce qu’un centre de formation professionnelle tel qu’AD COMPETENCES ?

Un centre de formation professionnelle propose des formations dans le domaine professionnel qui sont ouvertes à tous les individus désirants acquérir des connaissances supplémentaires pour exercer leur métier. Il faut souligner que les formations professionnelles s’adressent aux étudiants ayant le statut d’universitaires et aux adultes travaillant au sein d’une entreprise ou en chômage, via les formations Pole Emploi.

La spécificité des centres de formation professionnelle

Les centres de formation professionnelle permettent aux apprenants d’acquérir les savoir-faire nécessaires pour exercer au mieux leur métier. Chez AD COMPETENCES, nos programmes se focalisent sur la pratique avec des exercices de mises en application plutôt que sur les théories. Il a été prouvé que les théories peuvent s’avérer inutiles lorsqu’elles ne sont pas appliquées. C’est pour cela que notre centre de formation, AD COMPETENCES,  aident les bénéficiaires à exploiter leurs acquis.

Actuellement, vous pouvez choisir entre deux types de formation : formations professionnelles initiales et formations professionnelles continues.

La formation professionnelle initiale

Ce cursus englobe les divers enseignements supérieurs ainsi que l’apprentissage. Il s’adresse surtout aux jeunes sous un statut scolaire. En ce sens, les formations vont se dérouler au sein des lycées professionnels. Le programme des ces formations a pour but de préparer les jeunes à obtenir leur Certificat d’Aptitude Professionnel (CAP), leur Brevet d’Etudes Professionnel (BEP) ainsi que leur Baccalauréat Professionnel (Bac Pro).

De plus, la formation professionnelle initiale est ouverte aux étudiants. Le programme va leur permettre d’obtenir leur Brevet de Technicien Supérieur (BTS) et/ou leur Diplôme Universitaire Technologique (DUT).

La formation professionnelle continue

Ces formations concernent les salariés des entreprise et les personnes au chômage. Vous pouvez vous inscrire à ce cursus si vous souhaitez approfondir vos connaissances et aptitudes professionnelles. Votre employeur a également le droit de vous y inscrire s’il souhaite augmenter votre taux de production. Participer à une formation professionnelle, vous permettra d’être à l’affût des nouvelles méthodes de travail.

Centre de formation professionnelle  : quels avantages ?

Pourquoi devriez-vous vous inscrire auprès d’un centre de formation professionnelle, comme AD COMPETENCES ? Car cela vous procure de nombreux avantages !

  1. Vous avez la chance de vous spécialiser dans un domaine de travail !

Si vous êtes encore étudiant, cela vous permettra de trouver facilement un emploi.

  1. Vous allez également bénéficier d’un grand nombre de savoir-faire. Vous pourrez ainsi vous adapter facilement aux différents progrès technologiques à venir.

En outre, notre centre de formation professionnelle AD vous propose divers cursus spécialisés, des conseils, et un accompagnement sur mesure en fonction de vos besoins et objectifs.

 

Centre de formation professionnelle : le marché français.

On compte aujourd’hui en France environ 63 000 centre de formation professionnelle.

Le marché de la formation est en progression constante et représente un chiffre d’affaires d’environ 14 milliards d’euros.

Le nombre de centre de formation (écoles, centres de formation, formateurs indépendants) est bien plus élevé en France que dans les autres pays européens, ce qui montre un marché plus ouvert et moins contrôlé.

A noter que 40% des organismes de formation sont privés.

Le marché de la « formation professionnelle continue », bien qu’en recomposition permanente, ne connaît pas la crise. A partir de 2009, les entreprises ont toutefois décidé de se concentrer sur leurs besoins de formation prioritaires (métiers, technique) au détriment des thèmes de formation plus généralistes (communication, management, développement personnel).

Le marché de la formation des demandeurs d’emploi est quant à lui en pleine expansion, du fait des politiques publiques et de l’augmentation du nombre de chômeurs. Mais également de la possibilité d’utiliser son CPF pour obtenir plus facilement des formations, sans financement Pole Emploi.

Le marché de la formation présente les principales caractéristiques suivantes :

  • Un quart des organismes de formation sont des particuliers autoentrepreneurs / micro-entrepreneurs
  • Le marché est dopé par les fonds des formation ou « OPCA » (organismes collecteurs paritaires agréés), qui collectent les cotisations permettant de financer la formation professionnelle, au travers de dispositifs variés tels le compte personnel de formation (CPF) ou encore le congé individuel de formation (CIF)
  • L’Etat, les régions et Pôle Emploi font aussi partie des financeurs principaux des actions de formation
  • Les barrières à l’entrée sont faibles, ce qui explique que de nombreuses entreprises viennent à la formation alors que ce n’est pas leur cœur de métier
  • La concurrence est forte, et les nouveaux entrants nombreux, qu’ils soient associations, syndicats, particuliers…
  • Le marché est en réalité assez concentré : 5% des organismes de formation représentent 70% du chiffre d’affaires du secteur
  • Les principaux sous-segments de marché sont les suivants :

– formation des demandeurs d’emplois : marché dominé par les organismes de formation publics ou semi-publics,

– formation des salariés : marché dominé par les organismes de formation privés,

– formation des particuliers sans financement extérieur,

Les tendances du marché de la formation professionnelle

Le marché de la formation se développe en parallèle avec l’évolution des technologies. Les salariés cherchent constamment à améliorer leurs compétences à travers des formations professionnelles. Ces formations leur permettent entre autres de décrocher une promotion, d’accéder à un poste à responsabilité et d’être mieux rétribués.

  1. Les formations présentielles

Pour les formations présentielles, le marché est caractérisé par trois types de formateurs principaux. Il s’agit essentiellement : des organismes de formation privés à but lucratif composés par des entreprises comme AD COMPETENCES, des organismes de formation privés à but non lucratif pour les particuliers et des entités publiques et parapubliques financées par des fonds publics pour aider les chercheurs d’emplois et les jeunes.

  1. Les formations à distance

Afin de répondre aux attentes des professionnels et des entreprises, nos offres de formation à distance sont en nette progression. Il s’agit notamment des formations de type : micro-learning qui permet d’apprendre directement à travers des moyens qui sont mis à disposition sur Internet 24h/24h, social learning qui permet de procéder à des échanges de connaissances et de compétences en utilisant les réseaux sociaux et les classes virtuelles.

Le recours aux formations à distance permet aux salariés de suivre les formations selon leur disponibilités et leurs horaires de travail.

Par ailleurs, les entreprises ont de plus en plus recours à des formations : linguistiques, en sécurité-qualité (requises par la législation), en développement personnel ou encore de management et leadership. Ces formations s’adressent notamment aux demandeurs d’emploi, aux salariés ainsi qu’aux particuliers.

 

Comment créer et déclarer un centre de formation professionnelle ?

Comment créer un organisme de formation ? Comment déclarer une entreprise de prestations de formation ? Comment être reconnu centre de formation professionnelle et profiter des avantages liés ? Comment obtenir un agrément ? Sous quel statut juridique exercer ? Voici la réponse !

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est obligatoire de déclarer votre activité auprès de l’administration si vous souhaitez être reconnu en tant que centre de formation professionnelle continue (FPC) doté d’un numéro de formateur et ainsi bénéficier du financement par les fonds de formation. Cette demande se fait au niveau régional auprès de la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et plus précisément auprès du service du contrôle de la formation professionnelle. La déclaration concerne toute personne physique ou morale (y compris auto-entrepreneurs ou micro-entrepreneurs) qui réalise des prestations de formation professionnelle, quel que soit son statut ou son activité principale.

Attention : Cette déclaration ne vaut que pour la formation professionnelle des employés ou des demandeurs d’emploi. Elle ne concerne ni les cours donnés dans le cadre d’un cursus de formation initiale (étudiants, écoliers ou apprentis), ni le soutien scolaire, ni les actions d’information, de conseil, de coaching, ni les thérapies de bien-être, ni les prestations de loisirs.

L’organisme formateur en création doit effectuer la déclaration au moment du lancement d’une première action de formation, sans dépasser un délai de 3 mois après la signature de cette première convention. La première convention sera donc signée sans avoir obtenu le numéro de formateur, ce qui est tout à fait normal.

Voici la liste des pièces à fournir (susceptible de varier légèrement d’une région à l’autre) :

  1. Un formulaire de déclaration d’organisme de formation (Cerfa n° 10782*04) : déclaration organisme de formation cerfa_10782-04(aidez-vous de la Notice d’aide déclaration organisme de formation)
  2. Un certificat d’inscription à l’INSEE ou un K-bis de moins de 3 mois si société
  3. Une première convention de formation signée avec une entreprise bénéficiaire, ou un premier contrat de formation signé avec un particulier : modèle officiel convention formation professionnelle continue ou modèle officiel contrat formation professionnelle continue
  4. Le programme détaillé de la première action de formation, décrivant : les objectifs de la formation, le public concerné, les prérequis nécessaires, le contenu pédagogique détaillé pour chaque jour de formation et les modalités de contrôle des connaissances
  5. La liste des formateurs et leur CV
  6. Le CV et la lettre de motivation de la première personne formée
  7. Un extrait de casier judiciaire du responsable de l’organisme de formation (cliquez ici pour en faire la demande en ligne)

Rapprochez-vous de votre DIRECCTE régionale pour en savoir plus sur le contenu du dossier à constituer.

Créer un centre de formation professionnelle : l’exonération de TVA.

Les organismes qui réalisent des opérations de formation professionnelle continue peuvent demander à être exonérés de TVA pour leurs actions de formation. Ils doivent obtenir de l’autorité administrative une attestation afin d’être exonérés. Pour cela, il faut remplir le formulaire Cerfa n° 10219*08 / 3511-SD « demande d’attestation au titre d’activités s’inscrivant dans le cadre de la formation professionnelle continue ». Le remplissage du formulaire est très simple et il devra être adressé à la DIRECCTE de votre région. Par la suite, l’administration disposera d’un délai de 3 mois pour répondre à votre demande.

L’exonération de TVA sera applicable à partir du jour de réception de la demande par la DIRECCTE et elle n’est pas rétroactive.

Remarques importantes :

  • En cas d’exonération de TVA, il faudra indiquer la mention Exonéré de TVA selon l’art. 261 du CGI sur les factures, ainsi que la mention du numéro d’organisme de formation.
  • La demande d’exonération de TVA n’est utile que pour les organismes qui sont soumis à la TVA. Elle leur permettra de facturer hors taxe, ce qui peut se révéler être un avantage financier important pour les bénéficiaires qui ne peuvent pas récupérer la TVA.
  • Être exonéré de TVA signifie en contrepartie que l’organisme de formation ne pourra plus récupérer la TVA sur ses achats liés aux activités de formation.

Une nouveauté : les labels de formation.

Un décret de juin 2015 a renforcé les obligations en matière de qualité des actions de formation professionnelle : à partir du 1er janvier 2017, les financeurs (OPCA, État, régions, Pôle-Emploi) doivent s’assurer de la qualité des centres de formation professionnelle sur la base de certains critères tels que la qualification professionnelle des formateurs, l’adéquation des moyens pédagogiques avec les objectifs, ou encore la prise en compte des remarques des stagiaires.

Des labels ont été mis en place et certifient la qualité des centres de formation professionnelle : Label « certif Région », Certification de conformité en Formation Professionnelle de AFNOR Certification, Label Eduform – Ministère de l’éducation nationale, Qualicert, et bien d’autres labels. AD COMPETENCES est certifié QUALIOPI le label obligatoire en 2021 !

L’organisme de formation qui obtient un de ces labels pourra figurer dans le catalogue de formations des OPCA, et donc voir ses formations financées.

Les principales obligations d’un centre de formation comme AD COMPETENCES, sont les suivantes :

  • Produire un bilan pédagogique et financier des actions de formation, une fois par an (bilan à saisir en ligne)
  • Respecter les règles relatives à la comptabilité : les actions de formations doivent être comptabilisées et suivies à part des autres activités de l’entreprise
  • Des informations doivent être transmises aux stagiaires : règlement intérieur, programme et objectifs, liste des formateurs, modalités d’évaluation, coordonnées de la personne en charge de la session de formation, tarifs, conditions et modalités de paiement ainsi qu’attestation de fin de formation.

D’autre part, les titres et diplômes des formateurs sont susceptibles d’être contrôlés par l’administration.

Quel est le meilleur statut juridique pour créer un centre de formation professionnelle ?

L’activité de formation étant de nature libérale, la création de l’entreprise se fera auprès du centre de formalités de l’URSSAF.

Les différents statuts envisageables pour un formateur seul sont :

  • La micro-entreprise(ex-auto-entreprise) : c’est un statut très simplifié qui permet d’être exonéré de la TVA sur les ventes. C’est un statut adapté pour un démarrage,
  • L’entreprise individuelle en nom propre(EI) : c’est un statut adapté mais qui peut réserver quelques surprises en ce qui concerne le paiement des cotisations ; en effet, ces dernières étant calculées sur les bénéfices de l’année, elles sont susceptibles de varier brutalement d’une année à l’autre (régularisations douloureuses à la clé),
  • L’EURL(SARL à associé unique) : c’est un statut envisageable pour un formateur seul. Le gérant détermine lui-même sa rémunération, qui sert de base au calcul des cotisations sociales des indépendants,
  • La SASU: ce régime juridique est certainement le plus adapté ; il permet d’éviter la Sécurité sociale pour les indépendants (ex-RSI).

Créer un centre de formation professionnel est actuellement un investissement lucratif.

La mise à jour des compétences encourage les salariés de tout âge et de tout statut professionnel à s’inscrire à une formation continue. La formation initiale, elle, gagne du terrain avec le renchérissement des diplômes.

L’Agence de développement des compétences, AD COMPETENCES est également une agence créative de formation. Elle créée des modules de formations spécifiques pour ses clients en fonction de leurs demandes mais également en échangeant avec eux sur leurs besoins de développement, de croissance, de licenciement… Nous nous adaptons au contexte et à la culture d’entreprise. C’est qui nous différencie et séduit bon nombre de nos clients !

 

Créer un centre de formation professionnelle ou un cabinet de formation  comme AD COMPETENCES : les clés de réussite.

Afin d’assurer la réussite de votre centre de formation professionnelle, vous devez checker les différents critères et clés de réussite nécessaires !

  1. S’assurer d’avoir les compétences requises pour la création d’un centre de formation professionnelle

Avant la création, il est préférable de disposer du savoir et de l’expérience nécessaires dans le domaine dans lequel vous souhaitez exercer. Vous devez également adopter une pédagogie claire. De plus, afin de préparer des travailleurs pertinents, il est nécessaire que vous possédiez une grande capacité d’écoute, d’adaptation à chaque situation des personnes formées, de transmission de vos connaissances. En outre, il est de mise que vous ayez le sens de la communication.

  1. Valoriser les cours en développement personnel

Pour se démarquer ou même pour décrocher leurs premiers emplois, les particuliers, tout aussi bien que les salariés, cherchent constamment à suivre des cours de développement personnel. Ainsi, vos programmes de formation doivent intégrer des volets axés sur le développement personnel pour attirer plus de cibles. Étant donné l’évolution constante du monde professionnel, les employés essaient d’acquérir de nouvelles compétences et connaissances.

  1. Optimiser la visibilité de votre centre de formation professionnelle

Avec la concurrence rude sur le marché, assurer la visibilité de votre organisme de formation constitue l’un des éléments clés de votre succès. Les tactiques que vous adoptez pour votre visibilité instaurent le climat de confiance entre vos prospects et votre organisme de formation. Pour ce faire, vous devez maximiser votre réputation à travers le web.

Afin que votre organisme de formation soit visible sur le web, la première étape est de créer votre propre site web. Par la suite, des professionnels peuvent vous aider à rendre le site plus captivant et atteindre plus de prospects. À travers le site, vous avez la possibilité de transmettre vos qualifications, vos valeurs ainsi que l’image de marque de votre organisme.

L’interaction avec le public sur les réseaux sociaux forme également une autre stratégie efficace. Cela accentuera votre notoriété et votre crédibilité aux yeux de vos cibles.

  1. Bénéficier des différentes aides pour les demandeurs d’emploi

Les personnes en situation de recherche d’emploi ont droit à un large éventail de subventions au moment où elles créent leurs organismes de formation :

  • l’ACRE: cette aide est octroyée aux demandeurs d’emploi et leur donne l’opportunité d’être exemptés de charges sociales durant une année. Des conditions sont établies afin de bénéficier de ces aides. Elles sont attribuées aux personnes ayant des revenus en dessous du plafond annuel de la sécurité sociale. Hormis les demandeurs d’emplois, les jeunes venant d’un Quartier prioritaire de la ville (QPV) ou encore des jeunes bénéficiaires du RSA peuvent demander ces aides.
  • l’ARE : Il s’agit de l’aide adressée aux personnes qui ont perdu de façon involontaire leurs emplois. Cela peut être dû au non-renouvellement du CDD, à un renvoi, ou encore une démission légitime.
  • l’ARCE : Cette aide est offerte lors de la reprise ou de la création d’une entreprise. À travers l’ARCE, le bénéficiaire obtient 45 % des allocations chômage qu’il peut utiliser pour investir dans son organisme de formation ;
  • les CCI: Les Chambres de commerce et d’industries sont mises en place pour protéger les intérêts des entrepreneurs à travers toute la France. Sur le plan national, une aide à l’entreprenariat a été établie afin que ceux qui projettent d’entreprendre puissent s’informer sur toutes les procédures de création d’entreprise. Mais ATTENTION, bons nombres de CCI nationale sont devenues concurrentes des OF, ils proposent un catalogue de formations très concurrentielles. Vérifier suivant la ville où vous situerez votre organisme de formations.

 

Chez AD COMPETENCES, la réussite de notre centre de formation professionnelle dépend de notre capacité à proposer un catalogue de formations attrayant et cohérent avec la demande du marché, et à « remplir » nos sessions de formation. Il conviendra de calculer un seuil de rentabilité pour chaque session de formation : il s’agit de déterminer le nombre minimal d’inscriptions nécessaires pour rentabiliser l’opération.

Pour optimiser son efficacité, un centre de formation professionnelle pourra se spécialiser sur un ou plusieurs types de clientèle : les salariés des entreprises, les particuliers ou encore les demandeurs d’emploi (dans ce dernier cas, le coût horaire par stagiaire ne doit pas dépasser entre 10 et 15 € de l’heure en moyenne HT).

Un bon formateur est disponible, pédagogue, curieux et attentif aux nouveautés et tendances de son secteur d’intervention.

Enfin, créer un centre de formation professionnelle implique de disposer de locaux spacieux et agréables, respectant les normes relatives aux ERP (établissements recevant du public) : sécurité incendie, extincteurs et accessibilité des locaux aux personnes handicapées.

En bref ! Professionnalisme, Attitude Positive, belle présentation, spectre large de compétences ou spécificité d’un métier, une équipe de choc et réactive, des locaux adaptés, des formateurs pédagogues et à l’écoute de leurs apprenants sont les clés du succès de votre centre de formation professionnelle. Bonne chance à tous !

Si vous avez des commentaires, n’hésitez-pas à nous écrire ici : Google My Business & Pages Jaunes

Pour toutes informations complémentaires, contactez-nous : https://www.ad-competences.fr/contact/ ou au 04 1335 0577